Coucher votre enfant en sécurité fait désormais partie de vos priorités en tant que parents. Sur le dos, sur le côté ou sur le ventre. Avec une couverture ou une turbulette. Dans la chambre avec ses parents, dans son lit ou en co-dodo. Nombreuses sont vos interrogations.

Depuis des années, les recommandations en matière de couchage ont évolué, ce qui a permis de diminuer considérablement le nombre d’enfants décédés par le syndrome de mort subite du nourrisson

Voici ce que recommandent actuellement les professionnels de santé en accord avec l’OMS et l’HAS.

1. La température de la chambre et le bon habillement.

Idéalement, la  température de la chambre doit être comprise entre 18 et 20 degrés. Ce qui n’est pas toujours facile à respecter, surtout en été lors des fortes chaleurs. Il est donc important de couvrir plus ou moins votre bébé, en fonction de la température réelle de la chambre.  N'hésitez pas à mettre un thermomètre dans la chambre et adaptez le chauffage si cela est possible. Pensez à aérer sa chambre régulièrement.

2. Un bon environnement.

Il est conseillé de coucher votre bébé en veillant à ce que les voies respiratoires soient dégagées. Ne mettez rien qui risque de recouvrir sa tête ni rien dans lequel il puisse s’enfouir. Il risque de s'étouffer. 

Nous vous recommandons :

  • de mettre les peluches et doudous au pied du lit. Elles risuqent de recouvrir sa tête et l'empêcher de respirer.

  • de ne pas mettre de tour de lit tant que votre bébé ne sait pas de retourner ; il risque d'y coller son nez et s'étouffer.

  • de ne pas mettre d’oreiller, votre bébé risque d’y enfouir sa tête. Si besoin d'un oreiller, par exemple en cas de reflux, glissez-le sous le matelas ou le drap-housse.

  • de ne pas mettre de couverture, celle-ci risque de remonter et recouvrir son visage.

Il est important de choisir un matelas ferme, plat et adapté à la taille du lit. Votre bébé peut se coincer entre les parois du lit et un matelas inadapté. Les lits parapluie restent des couchages d’appoint.

Votre bébé dormira en toute sécurité dans une turbulette adaptée à sa taille et à la température de la chambre.

3. La bonne position.

Sur le dos !

Les pratiques de couchage ont changé ces dernières années. Il est vrai que coucher un enfant sur le ventre calme les coliques et nombreux d’entre eux préfèrent cette position. Cependant il a été démontré que la position ventrale est une des causes les plus fréquentes de mort subite du nourrisson. Il en est de même pour les enfants qui dorment sur le côté, même calés avec  un doudou ou un coussin. Ils risquent de basculer sur le ventre.

La position sur le dos reste celle que recommandent actuellement les professionnels de santé. C’est sur le dos que les voies respiratoires de votre bébé seront le mieux dégagées. Celui-ci positionnera spontannément la tête sur le côté. Veillez à ce qu'il change régulièrement de côté afin de prévenir le syndrôme de la tête plate. 

4. Dans son lit.

Le meilleur endroit pour faire dormir votre bébé est son propre lit. Celui-ci peut être dans sa chambre ou dans la votre. Si vous êtes adeptes du co-dodo, celui-ci doit se faire avec un matériel adapté.

Attention, ne laissez jamais votre bébé seul dans un lit sans barreaux, car il risque de chuter, même s’il semble ne pas trop bouger.

5. Quelques avertissements.

Les professionnels de santé ont identifié d’autres facteurs de risque de la mort subite du nourrisson, de chutes et d’étouffement.

Nous vous recommandons donc :

  • de ne pas partager pas votre lit avec votre bébé si vous risquez de vous endormir avec lui. Vous risquez soit de le faire chuter, soit de l'étouffer. Mettez plutôt son lit à côté du vôtre ou optez pour un co-dodo adapté.

  • d'éviter de vous endormir avec votre bébé dans les bras lorsque vous êtes installée dans un canapé ou un fauteuil, il risque de chuter.

  • de ne pas boire de l’alcool et ne pas  prendre de médicaments provoquant de la somnolence, si vous risquez de vous endormir avec votre bébé dans les bras ; il risque de chuter.

  • de ne pas fumer en présence de votre bébé, ainsi que dans la maison ou la voiture. Les composés toxiques persistent plusieurs heures dans l’air ambiant. Le tabagisme est aussi une des causes de mort subite du nourrisson, ainsi que de risque d'asthme.

  • de respecter le rythme de sommeil et de repas du  bébé.

  • en cas de pleurs importants ou de refus de s’alimenter,  consultez votre médecin.

 

Toutes ces recommandations ont été établies pour diminuer le nombre décès chez les jeunes enfants. Il est évident qu’en tant que parent, on fait au mieux tout en s’adaptant à son enfant.

Article posté le 10/12/2018 à 00:00:00 Permalink