La nouvelle vient de tomber. Vous êtes enceinte ! Après la période d’excitation se pose la question du suivi de grossesse. Quel professionnel allez-vous choisir afin d’assurer ce suivi ? Plusieurs possibilités s’offrent à vous. Gynécologue/obstétricien de ville ou rattaché à une maternité. Sage-femme libérale, hospitalière ou en PMI. Votre choix se portera aussi en fonction de l’état de votre grossesse ainsi que du  type d’établissement dans lequel vous souhaitez accoucher.

 

1. Le gynécoloque/obstétricien en cabinet.

Vous avez déjà un gynécologue en ville qui vous suit annuellement. Celui-ci va pouvoir confirmer votre grossesse et prescrire les examens et échographies nécessaires afin d’assurer le bon déroulement de celle-ci.

Certains gynécologues sont rattachés à une maternité publique ou hôpital privé. Il vous conseillera alors de vous inscrire auprès de l’établissement dans lequel il exerce. Dans certains cas, celui-ci pourra se déplacer pour vous accoucher.

Dans le cas où il n'exerce pas dans un établissement, il vous conseillera de suivre la fin de votre grossesse par l’équipe médicale d’un hôpital privé ou public. Il vous recommandera un ou plusieurs établissements afin que vous ayez le choix. Il pourra aussi vous diriger vers un niveau  d’établissement particulier en fonction de l’état de votre grossesse. Par exemple grossesse multiple, pathologie foetale nécessitant une prise en charge particulière ou pathologie maternelle.

 

2. Le gynécologue/obstétricien en milieu hospitalier.

Vous pouvez décider de faire suivre votre grossesse directement dans la maternité que vous avez choisie pour accoucher. Que ce soit en hôpital privé ou public, vous aurez le choix entre plusieurs praticiens. L’avantage sera de regrouper les différents examens médicaux dans le même établissement. En effet, la plupart des cliniques et hôpitaux publics ont une équipe pluridisciplinaire avec des obstétriciens, des échographistes et un laboratoire où effectuer des analyses sanguines. Tout votre dossier sera alors centralisé au même endroit.

 

3. La sage-femme libérale.

De plus en plus de sage-femmes libérales possèdent un cabinet médical. Leurs compétences vont permettre d’assurer le suivi de votre grossesse, de la confirmation jusqu’à l’accouchement. Elles peuvent prescrire les examens complémentaires nécessaires ainsi que les échographies. Certaines d’entre elles font des échographies de grossesse. Leurs compétences se limitent à la grossesse d’évolution normale. Si une pathologie apparaît pendant la grossesse, elles travaillent alors en collaboration avec un obstétricien.

Elles assurent aussi le suivi post-natal dans le cadre du Prado. Suivi à domicile par une sage-femme libérale, initié par un conseiller de la sécurité sociale. Ce suivi peut se prolonger jusqu’à la visite post-natale, dans le contexte d’une grossesse et d’un accouchement sans pathologie. Lors de cette consultation post-natale, aux alentours de 6 semaines  après l'accouchement, seront abordés la contraception et la rééducation post-natale.

 

4. La sage-femme hospitalière.

Toutes les maternités publiques ont dans leur équipe  des sage-femmes qui vont assurer le suivi de votre grossesse. Comme en cabinet libéral, elles vont aller de la confirmation de votre grossesse jusqu'à l’accouchement.

A la différence d’une sage-femme libérale, qui vous suivra exclusivement, en milieu hôspitalier vous allez en rencontrer plusieurs. Cela permettra aussi de connaître une partie de l'équipe, qui pourra être présente lors de votre accouchement. Les sage-femmes en milieu hospitalier travaillent en étroite collaboration avec le reste de l'équipe médicale.

 

5. La sage-femme de PMI.

La PMI est le centre de protection materno-infantile.Son objectif, depuis sa création, est la protection sanitaire de la mère et de l’enfant en mettant en place une prévention vaccinale, un dépistage des maladies sexuellement transmissibles et en aidant les femmes à choisir leur contraception.

Pendant votre grossesse, vous pouvez choisir d’effectuer tous vos examens prénataux dans un centre de PMI, en consultation sur place ou à domicile grâce aux visites d’une sage-femme. Certains centres proposent également des séances de préparation à l’accouchement et des informations concernant les droits sociaux et démarches à réaliser. Ce suivi est alors gratuit et totalement pris en charge par le centre de PMI.

 

Article posté le 10/09/2018 à 00:00:00 Permalink