Bien que le premier accouchement dans l'eau répertorié dans l’histoire fut en 1803 en France, la pratique est très peu répandue dans l'Hexagone. On le retrouve plus dans des pays anglo-saxons comme le Canada, l’Australie, le Royaume-Uni… Cette pratique est généralement utilisée par les femmes cherchant à vivre un accouchement plus naturel.

Dans cet article, nous étudirons quelles sont les motivations qui poussent ces jeunes mamans a opter pour cette méthode. Et nous évoquerons les risques potentiels que ces naissances peuvent engager.

Mon bébé est né dans l’eau

Quand on parle d’accouchement, on s’imagine tout de suite, la maman allongée sur le dos, les jambes surélevées dans une position inconfortable et gênante. C'est la méthode traditionnelle de l’accouchement en France. Il faut savoir que dans les pays étrangers ils en existent bien d’autres.  En réalité, la position sur le dos est loin d’être la plus appropriée, elle aide davantage les sages-femmes à vous aider que, vous, d’aider votre bébé à naître. En terme d’accouchement, d’autres méthodes sont possibles : comme celle de l’accouchement dans l’eau, plus connue sous le nom d’« Aqua-Birth » en anglais.

Dans votre maternité (en salle nature), ou bien même chez vous, cet accouchement se fait toujours sous l’œil vigilant de votre sage-femme. Lorsque que vous sentirez les contractions plus intenses arriver, vous pourrez accéder à votre baignoire/piscine afin de vous y détendre. C’est alors à vous de trouver la position idéale.

L’Aqua-Birth : l’accouchement serein

De nombreuses mamans choisissent cette méthode afin de pouvoir diminuer la douleur des contractions. L’eau est chauffée à la température de votre corps (37°). Comme vous le savez l'eau à de nombreuses propriétés, et surtout relaxantes . Vous vous sentirez aussi bien détendue mentalement que physiquement. Et ce, bien plus que lors d’un accouchement traditionnel. Ainsi, vos muscles vont naturellement se relâcher. L’eau qui accompagne votre silhouette surélève le poids du bébé dans le ventre. Vous vous sentirez alors plus légère et libre de vos mouvements. La maman peut ainsi accoucher : assise, à genoux ou encore accroupie !
Ce n’est pas tout; physiologiquement, l’eau de la piscine va également favoriser l’ouverture du col de l’utérus. L’enfant pourra donc naître plus rapidement. L'accouchement est généralement moins long dans ces conditions et donc la maman, supportera les contractions pendant une période plus courte. On soulignera que les risques d’épisiotomie sont moindres par rapport à un accouchement classique.

L’Aqua-Birth : la naissance paisible

La naissance est un passage difficile aussi bien pour la maman que pour le bébé. En effet passer d’un environnement liquide dans le ventre de sa maman à un environnement terrestre va destabiliser le nouveau-né. Votre bébé se sent stressé et en insécurité. C’est pourquoi l’accouchement sous l’eau permet se passage d’une manière plus délicate. Le nouveau-né sorti de l’eau va pouvoir pousser son premier cri directement dans les bras de sa maman, toujours dans un milieu aquatique. Inutile de vous préciser le sentiment de joie face à cette nouvelle complicité « mère - enfant ». Le papa peut lui aussi accueillir son bébé et soutenir la maman de la manière la plus proche qu’il le soit. Dans certaines maternités (aussi bien qu'à la maison) il aura la possibilité soit de rentrer dans la baignoire, soit de rester au plus près de la maman aux bords.

 

Quels sont les risques & les inconvénients d’un accouchement dans l’eau ?

Votre bébé ne peut pas se noyer étant donné qu’il est habitué à cet environnement liquide. Tant qu’il est dans l’eau (liquide amniotique dans le ventre de sa maman ou bien dans l’eau de la baignoire) il continue à être oxygéné par son cordon ombilical. Il a un « Mais cet accouchement est controversé. En cas de panique du nouveau-né, il est possible qu’il essaye d’inspirer sous l’eau et donc de se noyer. Les mamans souhaitant voire naître leur enfant de cette manière sont donc suivies dès le 5ème mois de grossesse. En france, les mamans doivent suivre des cours pour se préparer au jour J.

Pour y accéder, la grossesse ne doit pas générer de complications et la maman doit être en bonne santé. Par ailleurs, les naissances de prématurés, gémellaires ou bien de triplés ne sont pas acceptées.

Un deuxième risque existe : le risque d'infection. En effet les poussées de la maman peuvent parfois appuyer sur les intestins. Rien d’inquiétant, ce petit incident est très fréquent. La maman n’a pas à se sentir mal à l’aise. Mais le risque d’infection est quand même présent.

À tout moment si vous ne vous sentez pas à l’aise, ou bien en cas de problème, vous pourrez sortir de l’eau est être prise en charge dans un environnement extérieur. En général ce sont les contractions qui font sortir la maman de l'eau. Si elles ne sont vraiment plus supportables et que vous désirez accoucher sous péridurale. L’accouchement sous l’eau ne permet pas à la maman d’avoir recours à la péridurale. Les deux ne se marient pas ensemble car vous seriez dans l’incapacité de contrôler librement vos gestes sous l’eau.

 

C'est donc un accouchement plus serein qui vous attend. Plus proche de votre enfant, plus proche du papa, les femmes qui ont choisis cette méthode n'en retiennent que du positif. La délivrance du nouveau-né est plus naturelle, et le rôle de la mère est d'autant plus important qu'un accouchement classique. La sage-femme surveille mais n'intervient pas tant que tout se déroule bien. La maman accueille plus facilement les contractions ; tandis que le bébé, né moins inquiet et se sent immédiatement en sécurité. En France, toutes les maternités ne le proposent pas, n'hésitez pas à vous renseigner dans votre région. 

 

Article posté le 16/06/2017 à 00:00:00 Permalink