Un nom qui peut sembler plutôt scientifique à première vue et qui raisonnera davantage comme une technique très complexe. C’est pourtant le nom d’un spécialiste aux pratiques, souvent comparées à un ostéopathe, capables de réellement soulager.

Avant l'accouchement  
En effet, lors d’un désir d’enfant, consulter ce spécialiste, en plus d’un gynécologue et d’une sage-femme est fortement recommandé.
Son rôle aura pour objectif de permettre à la future maman de passer ses 9 mois de grossesse avec une diminution des douleurs rencontrées par les modifications de son corps, tant au niveau de sa colonne, que de son bassin, que de sa région thoracique.

L'accouchement 
Le chiropracteur permet également d’aider la future maman à optimiser sa dynamique pelvienne facilitant, au moment de l’accouchement, l’engagement du bébé dans le petit bassin.
Il est aussi fort intéressant d’être informé sur le fait, que, quand bébé se présente en siège, une technique peut alors être pratiquée, nommée Webster, qui, à l’issue de ce traitement, permet un retournement de l’enfant.

Pour le bébé  
Venons-en à bébé, en quoi ces techniques peuvent soulager bébé de divers maux, conditionnés par les bouleversements durant ses 2 premières années.
Suite à l’accouchement, des lésions de bébé apparaissent dans la plupart des cas, elles sont appelées subluxations et peuvent entraîner bon nombre de symptômes telles que les problèmes de succion, de régurgitations, de coliques, de pleurs, de déformation du crâne. Le chiropracteur, par des gestes simples, des ajustements par pressions précises et indolores, améliorer divers troubles du nourrisson.

Il est donc conseillé de penser à consulter un chiropracteur quand on envisage de donner la vie et quand on souhaite accompagner l’évolution de son bébé.

Article rédigé par Stéphanie Boisset, fondatrice d' "Au rêve eveillé" et validé par Isabelle Chambon, chiropratcteur. 

 

Article posté le 30/05/2017 à 00:00:00 Permalink