Le portage c’est porter son enfant contre soi, en le transportant dans un tissu. C’est une méthode simple et confortable qui va favoriser son développement. Elle vous permet de garder les mains libres, tout en restant proche et attentionné aux besoins de votre enfant.

Les origines

Dès la naissance, les bébés sont vulnérables et dépendants de leur mère. Ils cherchent à combler leurs besoins de base comme l’alimentation, le sommeil, l’hygiène, la protection.
Le réflexe d’agrippement fait que les mains du nourrisson agrippent et tiennent fermement les doigts d’un adulte. Il est en de même pour les orteils. Parfois, il est tellement fort, que l’on peut soulever le bébé juste en lui laissant s’agripper à nos mains. Il est inné, c’est-à-dire présent dès la naissance. Il fait partie des réflexes archaïques. Le nouveau-né a besoin de s’agripper à sa mère ou son père pour se sentir en sécurité.

Le porte-bébé est surement l’un des premiers outils inventé par l’homme, certainement pour se libérer les bras. Inconsciemment, les mères avaient ainsi trouvé un moyen de protéger leur nourrisson. Effectivement, le portage protégeait les bébés du froid, de la pluie, des prédateurs... Il favorisait aussi la lactation. Puis il permettait à la mère de libérer ses bras afin de pouvoir trouver de la nourriture et construire des outils. A ses origines, il était fabriqué avec des lianes et des peaux de bête.

Au XIXè siècle, l’industrialisation, l’hygiénisme et le travail des femmes vont diminuer le temps passé avec son enfant. Le landau devient accessible à toutes les catégories sociales et favorise la perte de contact entre l’enfant et ses parents. Puis apparaissent les laits infantiles et tous les produits de puériculture comme la chaise-haute ou le transat, qui diminuent cette proximité, pourtant si instinctive si naturelle. Ce n’est qu’aux alentour des années 1970, qu’on s’intéresse au comportement des enfants (Leboyer, Dolto, Odent, Brazelton Charpak...). Ils seront alors considérés comme des personnes et leurs besoins seront pris en compte. L’écharpe de portage fait alors son apparition. De nouveau les enfants sont portés dans le monde !

Ses bienfaits

« En portant votre bébé, vous lui transmettez ce qu’aucune chambre d’enfant installée avec amour, aucun berceau ni aucune poussette ultra confortable ne peut transmettre : le sentiment de bien-être, de sécurité, de chaleur, la vie »
Felix Stauffer, biologiste.

Votre bébé a été porté pendant 9 mois. Il a besoin de proximité. Les nouveau-nés sont souvent assimilés à des animaux, qui ont besoin du réconfort de leur mère.
Dès la naissance, le peau à peau permet au nouveau-né de mieux s’adapter à son nouvel environnement. Il participe à la régulation de sa température ainsi qu’à ses fonctions vitales comme la respiration ou le rythme cardiaque.

Le portage est dans la continuité de ce peau à peau. Il va favoriser l’attachement ainsi que la lactation et contribue au bon développement du nourrisson. Ce rapprochement avec sa mère ou son père va lui faire découvrir et explorer le monde en parfaite confiance. Votre enfant va être en position enroulée et se sentir soutenu et confortable.
Pour les parents, c’est une liberté de mouvement et d’action. Il permet de se déplacer partout. Soulage le dos, car répartit le poids du bébé. Soulage le périnée ou la cicatrice de césarienne par un portage haut de votre enfant.




Il existe différents systèmes de portage. Note attention en a retenu deux. Nous avons demandé à des professionnels de maternité de nous expliquer comment installer un nouveau-né afin qu’il soit porté correctement. Nous vous proposons un portage avec l’écharpe classique puis l’écharpe sling. Elles semblent les mieux adaptées au confort de la mère et l’enfant. Retrouvez nos autres vidéos tutos sur le portage et le bien-être de bébé en cliquant ici ! 

De nombreux professionnels de santé prônent les bien-fats du portage. Renseignez-vous auprès de votre maternité, qui très souvent proposent des ateliers de portage.

Article rédigé par Irène Devaux, Sage-Femme à la maternité de l'Etoile, Aix-en-Provence.

Article posté le 24/04/2018 à 00:00:00 Permalink