Dans les pays occidentaux, les femmes conçoivent leur premier enfant de plus en plus tard. En 2015, 1 bébé sur 20 est né d’une mère âgée de plus de 40 ans en France. En effet, les femmes privilégient leurs études et leur carrière professionnelle avant de s’installer en ménage. Le pic de fécondité se situant entre 20 et 25 ans, il est donc plus difficile de tomber enceinte après 38 ans. Mais quels sont les risques d’une grossesse tardive ? Et est-ce qu’il y a des avantages à devenir mère après 40 ans ? Nous faisons le point dans cet article.

Les risques pour la future maman et son bébé

L’âge de la mère peut en effet avoir un impact sur le déroulement de la grossesse. Le risque de fausse couche est plus important, par exemple, surtout chez les mères âgées de plus de 45 ans. D’autres risques peuvent survenir durant une grossesse tardive :

  •  Diabète gestationnel
  •  Hypertension artérielle
  •  Dysfonctionnement thyroïdien
  •  Métrorragies (hémorragies utérines, surtout au 3ième trimestre)
  •  Thrombose veineuse

 Si ces complications peuvent survenir à tout âge, elles sont toutefois plus fréquentes chez les femmes âgées de plus de 40 ans. Mais une des principales inquiétudes au niveau d’une grossesse tardive, est le risque de Trisomie 21. En effet, à cause du vieillissement des ovocytes, le risque est d’une naissance sur 100 à 40 ans. Et plus les années passent, plus le risque augmente… Enfin, au moment de l’accouchement, des complications peuvent aussi survenir. Ainsi, le taux de césarienne est plus élevé chez les femmes de plus de 40 ans. Le risque de prématurité passe de 6 à 16% pour les bébés dont la mère est âgée de plus de 40 ans. Mais au-delà de ces statistiques, qui peuvent paraître effrayantes, le principal risque reste celui de ne pas réussir à tomber enceinte.

En effet, seulement un tiers des femmes de plus de 40 ans parviennent à enfanter. Heureusement, des solutions existent et un bon suivi de grossesse peut limiter les complications dues à une grossesse tardive.

Grossesse tardive : quelques bénéfices

Plus les futures mères ont un âge avancé, plus le suivi de la grossesse est surveillé. Cela peut donc avoir l’avantage de poser un diagnostic précoce si un problème survient. Après 35 ans, la maturité du couple ne peut qu’être bénéfique pour l’enfant à venir. Une étude danoise, parue dans « The European Journal of Developmental Psychology », a démontré que les enfants de mères plus âgées ont moins de problèmes comportementaux, sociaux ou émotionnels. Elles sont plus patientes et utilisent moins les sanctions physiques et verbales. En général, les couples sont aussi mieux installés au niveau professionnel et financier. Ce qui permet d’accueillir au mieux l’arrivée de bébé et de moins stresser pour son avenir. Les mères plus âgées allaitent généralement longtemps leur bébé et ont moins de comportements à risques pendant leur grossesse. Elles sont conscientes des risques et font le maximum pour les éviter en améliorant leur hygiène de vie. Une autre étude récente démontre que les femmes ayant eu leur premier enfant après 33 ans ont 2 fois plus de chances de vivre jusqu’à 95 ans. La grossesse tardive serait donc bénéfique pour vivre plus longtemps ? Cette étude reste toutefois à approfondir. Pour certains couples, une grossesse tardive peut aussi être vécue comme un miracle. Lorsque bébé se fait attendre depuis plusieurs années, les parents seront plus que prêts pour l’accueillir. Autre privilège de l’âge : après 35 ans, les vergetures de grossesse ont tendance à devenir rares. Enfin, et surtout, la joie de devenir mère peut faire surpasser bien des difficultés !

 

 

Papa qui embrasse son bébé sur le lit

 

Si vous avez des questions, envoyez-nous un message sur notre page Facebook ou bien sur le BabiDiscut'

 

Accès directe page Facebook babibopAccès direct compte instagram Babibopfr

Article posté le 13/06/2017 à 00:00:00 Permalink