Pesticides, Bisphénol A, plastiques, perturbateurs endocriniens, pollution aux particules fines... Autant de mots (maux) qui font partie de notre quotidien, effraient, interrogent.

Lorsqu'une femme est enceinte, elle cherche à protéger son bébé, et de nombreux conseils de prudence voire des interdictions jalonnent sa grossesse, prodigués par les proches et les professionnels de santé.

Si au cours de la grossesse les méfaits de l’alcool, du sucre ou du tabac sont bien connus désormais, il faut aujourd’hui prendre en compte un nouveau facteur : l’environnement, avec  les perturbateurs endocriniens en particulier.

Par ailleurs, de nombreux couples font face à des difficultés pour concevoir un enfant et sont de plus en plus nombreux à avoir recours à la Procréation Médicale Assistée.

Face aux modifications de notre environnement, il apparaît primordial d’agir en amont de la grossesse.

 

L’importance des 1000 jours

La période des 1000 jours, c’est-à-dire de la conception aux deux ans de l’enfant est une période de grande vulnérabilité aux différentes substances toxiques de notre environnement, comme les perturbateurs endocriniens.

 

Qu’est-ce qu’un perturbateur endocrinien?

Un perturbateur endocrinien est une substance chimique d’origine naturelle ou synthétique pouvant interférer avec le système hormonal.

Les perturbateurs endocriniens sont mis en cause dans les troubles de la fertilité, certains cancers hormono-dépendants, certaines maladies métaboliques comme le diabète, ou neuro-développementales comme l’autisme ou l’hyperactivité.

De nombreux produits contiennent des perturbateurs endocriniens, comme certains cosmétiques (Parabènes), les pesticides, le tabac, l’alcool, certains médicaments, les contenants en plastiques, les colorants alimentaires, etc.. En gros il y en a partout et il est difficile de s’y retrouver.

Nous ne sommes pas tous impactés de la même façon par les perturbateurs endocriniens, et cet impact varie également en fonction de l’âge.

 

Qu’est-ce-qu’une consultation préconceptionnelle environnementale?

Selon la Haute Autorité de Santé (HAS), la consultation préconceptionnelle est la réalisation d’un programme de soins mené par un médecin généraliste, une sage-femme, un gynécologue-obstétrical ou un gynécologue médical.

Ce programme de soins s’adresse à toutes les femmes ou couples en âge de procréer. Il permet de délivrer des messages d’information et de prévention, et d’intervenir de façon adaptée pour maintenir ou améliorer la santé et éviter des complications obstétricales. Cette consultation préconceptionnelle est proposée lors d’une demande d’arrêt de contraception ou en réponse aux demandes spontanées d’une femme ou d’un couple qui a un projet de grossesse, ou encore dans le cadre d’un suivi gynécologique régulier en particulier lors du renouvellement d’une contraception.

La consultation préconceptionnelle environnementale doit compléter la consultation classique afin de rechercher et d’essayer de diminuer les risques environnementaux et sensibiliser les patientes aux perturbateurs endocriniens.

 

Comment se déroule une consultation environnementale?

Après avoir répondu à un questionnaire sur vos habitudes de vie, et donc sur votre exposition personnelle et professionnelle aux perturbateurs endocriniens, un professionnel de santé formé à la santé environnementale vous reçoit et vous apporte les conseils adaptés à votre mode de vie.

Il peut vous adresser à d’autres professionnels, comme un tabacologue, un diététicien, ou votre médecin du travail, ou encore des associations oeuvrant pour l’amélioration de l’air intérieur par exemple.

 

Où m’adresser pour bénéficier de cette consultation?

De nombreuses maternités ont choisi de développer cette consultation préconceptionnelle environnementale. D’autres proposent des ateliers pour limiter l’exposition aux perturbateurs endocriniens. Les centres de PMA réalisent évidemment cette consultation. Enfin tout professionnel de santé est susceptible de réaliser cette consultation, alors n’hésitez pas à poser la question à votre médecin, votre gynécologue ou votre sage-femme.

 

Si nous ne pouvons pas éliminer tous les perturbateurs endocriniens de notre environnement, nous connaissons désormais l’importance de limiter leur impact avant, pendant et après la naissance d’un enfant. Vous souhaitez un enfant? Vous voulez en savoir plus avant de devenir parents? La consultation préconceptionnelle vous apportera les informations qui vous permettront de limiter votre exposition aux substances toxiques qui vous entourent, et ainsi optimiser vos chances de grossesse, diminuer certaines complications de la grossesse et de l’accouchement et protéger votre bébé.

 

Article rédigé par Julie Dehy, sage-femme et consultante en santé environnementale à l'Etoile, maternité Catholique de Provence.

Article posté le 19/05/2019 à 00:00:00